Search
Generic filters
Comment Organiser Un Atelier de Street Art Participatif
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Street Art Together est un projet développé par l’OIM et Street Art Sans Frontières. Dans notre article « Qu’est-ce que le Street Art Together ? », vous avez appris que l’accessibilité, la participation et la cohésion sociale sont au cœur de chaque étape de l’activité. Ce blog vous apprendra comment préparer et organiser votre propre atelier. Restez assis et apprenez à mettre en œuvre ces 10 étapes. Bientôt, vous serez vous-même un animateur compétent.

Formation d’animateurs à Nouadhibou, Mauritanie – Photo: Street Art Sans Frontières

Maintenant que vous connaissez les valeurs clés, passons aux étapes suivantes de notre processus : constitution de l’équipe, choix du lieu et planification de l’atelier.

La phase de préparation

Avant de pouvoir commencer la peinture proprement dite, vous devez vous préparer. Commencez par identifier un lieu, réfléchissez à qui travaillera avec vous et faites de la planification.

1. Constituer une équipe

La prochaine étape est donc de former une équipe motivée et dynamique. La meilleure équipe est celle où il y a un équilibre entre les personnalités et les compétences (Connaissance technique du Street Art, bonnes capacités relationnelles, patience…). Dans un groupe avec de multiples personnalités, certains auront à cœur de gérer plutôt le design général, d’autres l’intégration de nouveaux participants, ou encore la logistique. Chaque rôle est important, et il est utile de les interchanger de temps en temps pour apprendre quelle combinaison fonctionne le mieux pour vous et votre équipe.

Par exemple, si vous avez une équipe de 3 animateurs, essayez de répartir les différents rôles comme suit :

  • un animateur se concentre sur la peinture : en montrant aux participants comment créer et mélanger les couleurs, expliquer le design, apprendre aux participants à utiliser les différents outils si nécessaire, et les guider tout le long du processus créatif
  • un second animateur s’occupe du côté pratique en gérant les pots, les brosses, la circulation, la sécurité, en s’assurant que les gens ont quelque chose à boire et une protection contre le soleil …
  • Enfin, un troisième animateur gère le relationnel : s’adresser aux spectateurs intéressés, les motiver à se lancer, expliquer le projet, guider les chefs de communauté pour s’assurer qu’ils se sentent impliqués, créer des conversations significatives …

2. Trouver le lieu parfait

Une fois votre équipe en place, vous devez réfléchir à l’endroit idéal pour installer votre atelier. Vous devez privilégier les quartiers vivants : le centre-ville, les zones à forte circulation, les places. Le lieu est un acteur indépendant dans ce projet : il doit contribuer à atteindre l’objectif de renforcement de la cohésion sociale.

L’OIM et ses partenaires choisissent souvent des quartiers où résident des communautés de migrants, ou ceux qui sont en dehors des structures telles que les centres de transit, les lieux de rencontres, les places centrales, les marchés, les échangeurs sur les routes principales… Le lieu où vous organisez l’atelier doit également garantir la sécurité de tous les participants.

3. Planifier

Ensuite, commencez à planifier : créez un agenda, réservez les lieux et les horaires des différentes activités. Pensez aux jours et aux heures où il pourrait y avoir plus d’affluence. Estimez le temps qu’une séance de peinture peut prendre pour éviter les moments de grande chaleur ou la nuit, et venez toujours sur les lieux déjà préparé (cf. tout le matériel acheté, les autorisations obtenues, le quartier informé, …).

Votre planning doit être flexible et sera sujette à des changements, mais il est plus qu’utile de vous présenter avec des idées claires lors des demandes d’autorisation. (Continuez à lire pour savoir comment)

Les aspects techniques

Passons à l’action ! Maintenant que vous maîtrisez les valeurs clés et les étapes d’élaboration, vous pouvez commencer à apprendre les différentes techniques qui vont faire de votre atelier une réussite. Si ce blog vous donne une brève description de chaque compétence, nous mettrons bientôt à votre disposition des tutoriels détaillés qui vous aideront à devenir un pro.

4. Utiliser le bon type de mur

Pour faciliter la peinture murale, vous devez rechercher des murs lisses (il est difficile de peindre sur des murs crépis/rugueux/poreux). La peinture est chère, il faut donc veiller à éviter les déchets inutiles, en évitant les murs absorbants. Plus la surface est grande et libre (sans fenêtres), plus vous aurez de l’espace pour les participants. Il est important d’éviter de s’entasser sur les murs, ce qui met les participants mal à l’aise (et n’est pas recommandé en période de coronavirus).

Lorsque vous aurez trouvé les murs, informez les voisins de votre projet. Le jour de l’atelier, afin d’attirer plus de monde, vous pouvez commencer à faire un croquis à la craie avant de peindre. Les gens ne sont pas nécessairement habitués à ce genre d’activité, et cela pourrait éveiller leur curiosité. Un membre de l’équipe devra se rendre auprès des participants potentiels, leur expliquer ce que vous faites et les inviter à participer.

5. Obtenir l’autorisation

Qu’il s’agisse d’un mur privé ou public, vous devez toujours demander une autorisation écrite pour le peindre. La procédure d’approbation peut prendre de quelques jours à quelques semaines (selon que vous devez vous adresser à la municipalité ou à un particulier). Vous devez en tenir compte lorsque vous faites votre planification et penser à faire votre demande à l’avance, en utilisant des images pour aider les gens à visualiser et à expliquer la nature neutre de vos dessins.

Note : Lorsque l’autorisation est accordée, commencez à informer les participants à l’atelier. Vous devrez communiquer un peu à l’avance pour accroître votre visibilité le jour J.

6. Mélangez vos couleurs

Pour commencer, il vous suffit de peindre dans les 3 couleurs primaires (rouge, jaune, bleu), le blanc et le noir.

À partir des couleurs primaires, vous pouvez créer les couleurs secondaires dont vous avez besoin : orange (rouge + jaune), vert (jaune + bleu) et violet (bleu + rouge). Prenez un moment pour apprendre à obtenir toutes sortes de nuances différentes et devenez un pro du mélange.

Mélange des couleurs avant l’atelier – Photo: SASF

Expliquez aux participants comment mélanger les couleurs pour en créer de nouvelles à l’aide d’un nuancier. Il est important de maîtriser cet aspect technique. Si le temps le permet, mélangez les couleurs avec l’aide directe des participants pour ajouter une autre dimension d’apprentissage.

Pour mélanger les couleurs, utilisez des objets recyclés tels que des emballages, des bâtons que vous trouvez par terre, de vieux seaux, de grosses bouteilles d’eau, … n’achetez pas de matériaux coûteux car vous risquez de ne pas pouvoir les utiliser une deuxième fois.

NB: chaque type de peinture a une concentration de pigments différente, il est donc nécessaire de faire un test avant la première application, de préférence sur un petit coin moins visible du mur

7. Créer un design

Avant de commencer à peindre les murs, vous devez préparer un croquis de votre œuvre d’art sur du papier, en indiquant déjà les couleurs à utiliser. Vous trouverez bientôt dans la section « Outils », quelques modèles et dessins de base que vous pourrez choisir ou dont vous pourrez vous inspirer.

Ce que vos dessins et modèles ne doivent pas montrer :

  • Mots ou phrases
  • Les formes figuratives (qui sont reconnaissables)
  • Logos ou symboles d’organisations
  • Symbolique religieuse ou autres

Ils devraient mettre l’accent sur :

  • Des couleurs vives et les contrastes
  • Des paysages (pas nécessairement en couleurs réalistes) et autres grandes compositions neutres
  • Des reliefs, compositions ludiques de couleurs et de formes et illusions d’optique

Les dessins utilisés doivent respecter une totale neutralité pour permettre à chacun de participer. Cela permettra également de faciliter les autorisations et de donner du pouvoir à ceux qui participent sans imposer de messages. Si vous souhaitez faire passer des messages au cours de l’activité, vous pouvez le faire grâce aux efforts de dialogue des animateurs.

8. Trouver les formes adéquates

Lorsque vous concevez votre murale, vous devez toujours tenir compte de l’accessibilité du projet. Vous devrez choisir des formes simples et faciles à dessiner ou à peindre. Chaque forme aura une couleur différente, sans dégradé ni nuances (qui sont des techniques que les nouveaux participants ne maîtrisent peut-être pas).

9. Acheter votre matériel

Optez toujours pour la qualité. Réutilisez vos matériaux et vous n’avez pas besoin de les jeter après l’atelier.

L’essentiel pour votre atelier:

  • Des pinceaux de différentes tailles
  • Des balais et brosses pour nettoyer les murs (enlever la poussière et la saleté) avant de peindre
  • Des cordes qui peuvent être utilisées comme boussole, pour tracer des cercles, par exemple
  • De la peinture de bonne qualité (voir point suivant)
  • De l’eau propre pour diluer la peinture (pas forcément potable)
  • Du ruban adhésif pour peinture pour tracer les lignes de vos formes et éviter les débordements
  • De la craie pour créer un croquis sur les murs avant de peindre
  • Une échelle pour peindre les parties du mur en hauteur
  • Quelques seaux vides pour mélanger les couleurs primaires (pensez à recycler les anciens)

N’oubliez pas que vous pouvez utiliser n’importe quel outil pour créer vos formes (cf. le couvercle d’un pot de peinture…).

Utilisation de formes simples dans différentes nuances d’une couleur – Photo: SASF

10. Trouver la bonne peinture

A l’achat de la peinture, vous n’aurez besoin que des trois couleurs primaires*, le blanc et le noir.
Achetez de la peinture à eau, elle sera plus pratique à diluer et plus facile à nettoyer.

Nous déconseillons fortement l’utilisation de peintures qui nécessitent un nettoyage aux solvants ou qui ne sont pas adaptées aux enfants.

La quantité de pots dont vous avez besoin dépend de la taille et de la qualité des murs que vous avez choisis (un mur de sable nécessite plus de peinture qu’une surface lisse). Souvent, les étiquettes des pots de peinture indiquent le nombre de m2 qu’ils contiennent, ou vous pouvez simplement demander conseil au vendeur dans le magasin.

*Selon le nuancier Pantone, qui est une référence internationale pour les couleurs, voici les codes de chaque couleur :

  • Pour le jaune : Jaune Pantone 108
  • Pour le rouge : Rouge 032
  • Pour le bleu : Pantone 2935

Conseils et astuces

Vous avez appris les 7 étapes clés pour organiser votre atelier. Gardez toujours à l’esprit les conseils et astuces suivants. Ils vous rappelleront vos valeurs clés et vous mèneront au succès.

Ces passages vous permettront d’être prêt pour le grand jour ! (Conseil : préparez une liste du matériel à apporter afin d’être sûr de ne rien oublier.)

  1. Préparez une liste du matériel à apporter, afin de ne rien oublier et de ne pas devoir interrompre l’atelier
  2. Rappelez l’aspect volontaire de l’atelier : lorsque les gens manifesteront de l’intérêt pour votre activité, vous devrez leur expliquer que l’atelier est volontaire et qu’il n’y aura pas de rémunération. Évitez de mentionner les cadeaux et les friandises si vous en avez ; ne les remettez aux participants qu’à la fin.
  3. La visibilité est un élément clé pour que votre action ait un impact. Assurez-vous d’être dans un endroit où les gens peuvent vous voir, vous et votre travail.
  4. Publiez votre travail sur les réseaux sociaux avec le hashtag #StreetArtTogether afin que nous puissions identifier votre action et former une communauté régionale d’artistes urbains engagés dans la cohésion sociale.
  5. Attention à la distribution des friandises. Il est essentiel que les participants soient animés par des motivations non matérielles et non par la promesse d’argent, de cadeaux, de nourriture ou de toute autre forme de récompense. Ceux qui choisissent de participer le feront très probablement par curiosité, parce qu’ils veulent apporter quelque chose d’agréable à leur environnement d’habitation, passer du temps à apprendre ou à s’exprimer de manière créative.

Merci à Sara Bellasio de nous avoir aidés à publier ce blog. Si vous l’avez aimé autant que nous, veuillez partager ce blog sur vos réseaux sociaux ! Revenez régulièrement sur YENNA pour trouver plus de matériel pédagogique et devenir un pro du street art.

Articles similaires

Comment Organiser une Activité De Street Art
Cours en ligne: engagement communautaire en temps...
Jeu de société à imprimer

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. By using our website, you agree to our use of cookies.